Vous êtes ici : Assurance emprunteur » Informations » 10 recommandations pour optimiser ses chances d’obtenir un crédit immobilier !

10 recommandations pour optimiser ses chances d’obtenir un crédit immobilier !


Ce que redoutent le plus les banques est l'instabilité d'un emprunteur. Et si elles n'arrêtent pas de financer des projets immobiliers, elles affichent une prudence aujourd'hui plus forte qu'auparavant, et se montrent deux fois plus regardantes avant qu'elles ne s'engagent. Voici nos 10 recommandations pour que vous réunissiez tous les critères vous permettant l'obtention d'un prêt immobilier.

1 - Le montant de l'apport personnel

Si de par le passé, les banques acceptaient de financer un projet immobilier à hauteur de 100 %, ce n'est désormais plus le cas. Elles se montrent en effet particulièrement strictes sur l'apport financier de l'emprunteur. Il lui est généralement demandé de disposer d'un apport personnel d'au minimum 10 % du montant emprunté. Les banques estiment le plus souvent que cet apport doit permettre la couverture de frais divers tels que les frais de notaire, les frais de dossier, les frais de garantie... En fonction des banques et du dossier de l'emprunteur, le taux de l'apport minimum peut varier, et certains établissements exigent d'ailleurs que le montant de l'apport personnel soit d'au moins 20 % du capital emprunté. Donc, n'hésitez pas à épargner pour vous constituer cet apport !

2 - Une situation professionnelle stable

L'instabilité d'un client : voilà ce qui est le plus redouté par les banques ! Et surtout l'instabilité professionnelle. Un personne exerçant une activité professionnelle sous contrat à durée indéterminée et pouvant justifiant d'une certaine ancienneté sera donc privilégiée. Et si vous êtes artisan ou en profession libérale, vous devrez transmettre les 2 ou 3 dernières années de bilan.

3 - Attention au découvert !

Avant de prendre une décision quant à l'attribution ou non d'un crédit, la banque examine la situation financière du candidat à l'emprunt. Il est donc vivement recommandé d'éviter tout découvert dans les 3 à 6 mois précédant la demande de prêt et, autant que possible effectuer un remboursement des prêts à la consommation de type crédit renouvelable. Dès lors que l'emprunteur respecte ces points, il lui sera plus aisé de se voir accorder un prêt immobilier mais il lui sera également possible de procéder à une négociation des modalités du crédit.

4 – La capacité d'endettement

Pour emprunter, il ne faut pas dépasser un taux de capacité d'endettement de 33 %. Ce taux peut cependant varier d'un établissement financier à un autre et selon le dossier. Toutefois, généralement, le montant emprunté ne peut excéder un tiers du revenu net de l'emprunteur.

5 – La capacité à épargner

Comme le niveau de revenus du candidat à l'emprunt, sa capacité à épargner est regardée de près. Certains établissements peuvent préférer prêter à une personne qui, sans qu'elle ne touche forcément un salaire important, réussit à réserver de l'argent de façon régulière, plutôt qu'à un autre client gagnant mieux sa vie mais présentant des découverts réguliers.

6 – Le niveau d'épargne après...

Les banques ont tendance à également s'inquiéter sur le niveau d'épargne de leur client après que le prêt ait été accordé. Le remboursement des mensualités de crédit ne doit pas totalement épuiser la capacité de l'emprunteur à épargner.

7 – Un dossier complet

La remise d'un dossier complet est la base essentielle d'une demande de prêt immobilier. Si vous vous présentez avec un dossier dans lequel manque des documents, votre conseiller bancaire restera plutôt méfiant. Afin de vous assurer de ne rien omettre, voici l'ensemble des documents qu'il vous faut réunir :

  • Vos 2 derniers avis d'imposition
  • Vos 3 derniers bulletins de salaire
  • Vos 3 derniers relevés de compte bancaire
  • La copie d'une pièce d'identité
  • Un justificatif de domicile

8 - Ne pas faire traîner les choses

N'attendez pas trop pour partir en recherche d'un financement car, dès lors que vous réceptionnez le compromis de vente d'un bien immobilier, vous disposez d'un délai de 45 jours pour confirmer et justifier au vendeur que vous avez bien obtenu votre financement.

9 – Restez vigilant sur l'endroit où vous achetez

Ciblez votre achat immobilier : plus la zone géographique est dynamique, plus vous aurez de chances de revendre sans difficultés votre logement et dans des conditions favorables. Votre banque prêtera très certainement grande attention à ce point.

10 – Réduisez la durée d'emprunt

Plus un emprunt court dans le temps, plus la banque prend de risques avec l'emprunteur. Il est donc conseillé de réduire autant que possible la durée de votre crédit : plus la durée sera courte, moins la banque s'expose à des risques, plus le taux sera bas et donc plus vous économiserez.