Vous êtes ici : Assurance emprunteur » Informations » Le coût réel d’un prêt

Le coût réel d’un prêt


Vous souhaitez souscrire un crédit ? Il vous faudra donc rembourser le capital emprunté, les intérêts mais également régler différents frais annexes liés à votre emprunt. Découvrez de quoi se constitue le coût réel de votre crédit immobilier et suivez les conseils pour alléger le montant de votre facture.

Le coût d'un prêt est divisé en 3 parties

Cout Réel PretDu remboursement du capital, du paiement des intérêts (taux d'intérêt) et de frais annexes : assurance de prêt, frais de dossier, pénalités de remboursement anticipé et garanties (hypothèque, cautionnement...).

Les frais annexes viennent alourdir le coût de votre crédit. Afin d'éviter toute mauvaise surprise, il important d'en prendre connaissance pour les déterminer. C'est ainsi que vous pourrez procéder au calcul du montant global que vous devrez consacrer à votre acquisition immobilière.

Si votre dossier est solide, et selon la banque prêteuse, il vous est possible de négocier ces frais annexes afin de les alléger et faire baisser le coût total de votre prêt immobilier.

Négociez le taux d'intérêt

Le taux d'intérêt se veut le plus important poste de dépense d'un crédit. Pour effectuer le calcul d'un taux fixe, les banques tiennent compte des taux de l'OAT à 10 ans (Obligation Assimilable du Trésor à 10 ans) et ajoutent des frais de conception du crédit (paiement des salariés, équipements...) ainsi que sa marge bénéficiaire.

Plus un emprunteur présente des risques pour la banque, plus le taux d’intérêt qu'elle applique est élevé, et donc plus le crédit coûte cher. Prévoyez un apport personnel maximal afin d'emprunter moins et de réduire le risque, et donc le taux d'intérêt. Afin de diminuer le coût du prêt, votre dossier doit être solide et vous devez vous servir de toutes les aides auxquelles vous pouvez prétendre telles que le PTZ+. Il vous faut également rassurer votre banque et mettre en concurrence différents organismes de prêt en comparant les taux proposés et sélectionner le meilleur contrat.

Choisissez votre assurance emprunteur

Afin de vous accorder un crédit immobilier, la banque exigera que vous souscriviez une assurance emprunteur pour vous couvrir contre les risques de décès et d'invalidité. Son coût peut représenter une part importante du coût global de votre prêt. Il est calculé sur la base du capital emprunté (pour l'assurance groupe des banques) ou sur celle du capital restant dû (pour les offres d'assurances individuelles). Afin de réduire ce coût, vous devez comparer l'offre présentée par la banque avec d'autres propositions émises par les compagnies d'assurance et choisir le contrat le moins cher correspondant à vos besoins et présentant un niveau de garantie au moins équivalent. En prenant une autre assurance que celle de la banque, vous faites une « délégation d'assurance ». Cela peut vous permettre d'économiser des milliers d'euros !

Bon à savoir : la garantie perte d'emploi d'un contrat assurance prêt n'étant pas obligatoire et coûtant plus cher que les autres garanties, en évitant de la souscrire, vous allégez le coût global de votre crédit.

Négociez les pénalités de remboursement anticipé

Généralement, un contrat de crédit inclut des pénalités de remboursement anticipé. Celles-ci sont de 3 % du capital restant dû et doivent être réglées si vous remboursez votre crédit par anticipation. Mais vous pouvez les négocier en vue de les réduire, voire de les supprimer. Encore une fois, vous diminuez le coût global de votre prêt immobilier.